Serial Book Addict

Serial Book Addict

Chroniques


[SP] Voyage au pays de l'envie de Frederic Marcou

Bonjour les serial booker !

 

 

Aujourd'hui mini-retour sur Voyage au pays de l'envie  de Frédéric Marcou.

Mini-retour car il s'agit ici d'un recueil de nouvelles d'à peine 40 pages, alors autant vous dire que pour une fois, je ne vais pas vous saouler bien longtemps ! ^^

 

Résumé :

Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

 

 

Mon avis :

Bon alors, définitivement, les nouvelles c'est pas trop mon truc ! Moi ce que j'aime c'est les histoires longues et construites avec une intrigue qui dure et prend le temps de se mettre en place et des personnages que l'on apprend à connaitre au fil des pages.

À la rigueur, une nouvelle de 30 - 40 pages ça passe encore, mais plus court j'accroche pas, cette fin qui arrive trop vite, ça gâche tout mon plaisir. Et du coup je trouve que les sujets sont toujours sous-exploités, non pas que je considère la nouvelle comme un sous-genre, bien au contraire, mais,  je n'accroche vraiment pas, désolé !

Il paraît que les histoires les plus courtes sont les meilleurs, bon bah pas pour moi !

 

Mais ne voulant pas mourir idiote en restant bêtement sur mes positions et vu que ce SP m'a gentiment été proposé par Frédéric Marcou, j'ai accepté de le lire, en espérant qu'il me fasse changer d'avis. D'autant plus que le titre m'a beaucoup plus, il sonne comme une invitation au voyage et à l'évasion, alors je me suis lancée !

 

Ce recueil se compose de cinq micro-nouvelles dans un style assez SF en général, je nous vous parlerais pas de ces nouvelles en détail car elles sont bien trop courtes pour vraiment en parler. Ce qui est sûr, c'est que l'auteur semble avoir une certaine fascination (peur ?) de la mort car ces nouvelles sont toutes assez sombres en finalité, perso, ça ne me dérange pas, j'aime les univers sombres !

 

Les thèmes abordés, bien déjà souvent traités, le sont de manière originale et bien que toutes ces petites histoires m'aient laissé sur ma fin, je me suis prise au jeu et j'ai lu ce livre d'une traite.

 

Malheureusement, je dois être honnête, ça ne m'a pas réconcilié avec les nouvelles, mais au moins ça a eu l'avantage de me conforter dans mon idée : j'arrête les nouvelles de moins de 50 pages ! ^^ (comment ça j'ai dit 30 au début ?!)

Et pour encore tout à fait honnête, je dirais que malgré tout, j'ai quand même passé un moment de lecture agréable car même si n'est mon style, c'est très bien écrit et il faut vraiment avoir un certain talent pour écrire des nouvelles de qualité, comme c'est le cas ici (bon en fait peut-être que je suis hyper jalouse de ne pas savoir en écrire moi aussi ! ^^). L'écriture est fluide, le style est bien construit et le petit côté SF est bien dosé, ça se lit tout seul, c'est agréable.

 

 

Bref, ce recueil est parfait pour s'évader un moment dans le bus ou le métro en allant (ou en sortant) au boulot ou  tout simplement pour s'accorder un petit moment de détente au cours de la journée.

 

Alors si vous êtes adepte des histoires courtes, foncez ! Vous ne le regretterez pas ! ;)

 

 

♥ ma note : 2.5 /5 ♥

 

Retrouvez Frédéric Marcou sur Facebook et Twitter

 

 

 


19/08/2017
0 Poster un commentaire

[SP] Vegan psycho de Frééric Huginn

Bonjour les serial booker !

 

Aujourd'hui retour sur Vegan Psycho de Freeric Huginn.

Un thriller saignant mais vegan ! Alors rangez les barbecues et sortez les woks car ce thriller aux petits oignons pourrait bien vous faire regretter votre dernier steak... ou pas !

 

Le résumé :

Peut-on tuer par amour ?

Chacun aura sa propre réponse.

Mais dans tous les cas, cela semble être la croyance de ce psychopathe en apparence grand défenseur des animaux. 

Néanmoins, jamais Vanessa n’aurait pensé que cette affaire allait autant chambouler sa vie.

Quant à Valmont, quelle mouche l’avait piqué de faire appel à ce médium ?

D’accord, ce tueur jouait depuis un moment avec leurs nerfs, à semer des cadavres partout dans la région sans laisser de traces, mais était-ce

vraiment une raison valable ?

Car même si un homme sage a dit un jour : « Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde » ; entre une population ulcérée à deux doigts de se faire justice elle-même, des politiques et des journalistes motivés à faire choux gras sur leur dos, nos deux enquêteurs pouvaient

ils se permettre de tout sacrifier sur l’autel d’un idéal ?

Ce même idéal qui, peut-être, les avait déjà trahis...

 

Mon avis :

Avant toute chose, je me dois de préciser que bien que n'étant absolument pas vegan, je respecte ce choix et que je ne porte aucun jugement sur ceux qui font ce choix.

Je ferais certainement des (mauvais) jeux de mots et des (mauvaises) blagues au cours de cette chronique, mais cela sera sans aucune méchanceté et sans manque de respect envers les vegans ou envers les omnivores ;)

Soyons juste tolérants avec ceux qui ne partage pas nos convictions, quel quelles soit.

 

Bref, comme je l'ai dit, je ne suis pas vegan mais ce titre a attisé ma curiosité, le résumé ne m'a pas attiré plus que ça, mais comme le titre m'a fait penser à American Psycho, un film que j'adore, je me suis lancée.

J'ai reçu ce livre en SP il y a quelques semaines et comme bien souvent, je n'ai pas relu le résumé avant pour avoir la surprise de l'histoire et ne pas avoir d'à priori ou d'attente particulière sur le livre. J'aime bien faire ça, car parfois, les résumés desservent complètement le livre ou spoilent la moitié de l'histoire.

 

 

Donc nous suivons l'enquête sur un tueur en série, bien sadique comme je les aime, qui sous couvert de conviction vegan, torture ses victimes en leur faisant subir ce qu'elles font subir aux animaux et signe ses victimes d'un "V" gravé dans leur chair. Et après on nous dit que manger des carottes ça rend aimable ! ^^

Bien que la police piétine dans son enquête, ils découvrent rapidement qu'ils ont à faire à un extrémiste de la protection animale et certainement un vegan.

 

J'ai aimé le fait que même si on parle ici d'une petite minorité de la communauté vegan, l'auteur aborde le thème très délicat de l'extrémisme de ses opinions. Jusqu'où peut-on aller pour ses convictions ? Et à quel moment nos actions desservent elles nos convictions plus qu'elles ne les servent ? (Vous avez 2h ^^)

 

Même s'il y a quelques clichés sur les vegans et sur les omnivores, cela reste assez réaliste dans le fond. Il y a malgré tout un léger parti pris de la part de l'auteur, qui n'est pas vraiment dérangeant car on ne se sent pas jugé non plus (pour les jugements faciles, il y a Facebook ! ^^).

Par contre l'auteur nous pousse à la réflexion sur la condition animale en général et pas seulement sur notre mode d'alimentation.

J'ai toutefois trouvé qu'il y avait quelques passages un peu moralisateurs, surtout sur la fin.

 

Ah oui, parlons en justement de la fin... Mais pourquoi ?! C'est quoi cette fin ?! Voilà ce que je me suis dit ! J'avais pourtant dévoré ce livre et j'avais hâte d'en connaître la fin. Le suspens était présent jusqu'au bout, mais là, j'ai été complètement frustrée par la fin.

J'ai vraiment eu l'impression que l'auteur était pressé de finir le livre ou qu'il manquait de temps pour finir. L'idée de la fin est bonne et originale mais complètement sous-développé et sans explications plus complètes elle en devient presque incohérente, il y a des détails qui ne tiennent pas la route et beaucoup trop de zones d'ombre.

Du coup, je suis totalement restée sur ma faim ! (Ah ah ! Pardon, j'étais obligée de la faire celle-là ! ^^)

 

Et c'est vraiment dommage, car l'histoire est bien écrite, prenante et addictive.

L'écriture est fluide et agréable et le style est moderne. Si j'ai relevé quelques coquilles, je pense que c'est surtout dû au fait que le format .mobi n'est pas bien reconnu par ma liseuse.

 

 

Les personnages sont vraiment sympas et attachants et leurs personnalités sont bien construites et assez réalistes, le cheminement est logique et permet de s'identifier facilement à eux. J'ai beaucoup aimé le personnage de Valmont que j'ai trouvé assez touchant sous airs de gros balourd un peu relou.

Mais mon personnage préféré c'est le Chinois ! Il m'a fait beaucoup rire !

 

 

Ce thriller est sanglant sans pour autant tomber dans le gore et le tueur nous glace le sang jusqu'à la fin du livre et surtout on a aucune idée de qui est le tueur quasiment jusqu'à la dernière page et ça j'ai adoré !

 

 

Bref vous l'aurez compris malgré une très grosse déception pour la fin, j'ai beaucoup aimé ce thriller. C'est un vrai page-turner (d'où la déception encore plus grande à la fin), avec une très bonne intrigue qui tient en haleine tout au long du livre.

Je vous recommande quand même ce thriller qui se déguste bien saignant ! ;)

 

 

 

♥ Ma note 4/5 ♥

 

 

Retrouvez Frééric Huginn sur Facebook et Twitter.

 

Et comme toujours retrouvez moi sur Facebook, Twitter et Instagram :)

 


14/08/2017
0 Poster un commentaire

[SP] Les décharnés de Paul Clément

Bonjour à vous les serial booker !

 

Aujourd'hui retour sur Les décharnés de Paul Clément.

Dans ce roman post apocalyptique, vous trouverez des zombies, un vieux grincheux, une gamine trop mignonne et du soleil ! Donc un roman que j'ai lu dans des conditions idéales, en plein soleil et en pleine canicule, il ne manquait que les zombies pour compléter le tableau ! ^^

Le résumé :

Provence. Une journée de juin comme une autre...

Jusqu'à ce que tout bascule dans l'horreur. Imaginez que tous vos repères quotidiens ne soient soudain plus que des résidus du passé.

C'est la réalité que Patrick, un agriculteur misanthrope et vieillissant, doit embrasser de la manière la plus brutale possible. Et que va-t-il pouvoir bien faire de cette foutue gamine qu'il vient de sauver de ces monstres qui errent dehors ?

Sa vie vient de changer à tout jamais et pourtant ce n'est que le début.

 

 

Mon avis :

 

Étant novice en roman post-apocalyptique zombies, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Mais je suis aussi une très grande fan de film du genre, alors je me doutais bien que je ne serais pas déçue, mais alors là, j'ai adoré ce livre !

 

 

Nous suivons donc Patrick, la bonne cinquantaine, agriculteur du sud de la France qui voit sa petite vie provençale bien tranquille basculer du jour au lendemain. Tout commence ce jour ou une douleur à la cheville l'empêche de travailler dans ses champs, il s'octroie donc un repos bien mérité à l'ombre de son vieux chêne. Il observe les automobilistes coincés dans l'embouteillage sur la route qui coupe ses champs en deux, une bonne occupation, plutôt distrayante, jusqu'à ce que les occupants des voitures se mettent à agir bizarrement et c'est le moins qu'on puisse dire !

Non seulement ils se mettent à se bouffer entre eux, mais en plus, les morts se relèvent et se mettent eux aussi à se se chercher un casse-croûte humain ! Et ça devient encore moins drôle quand tous ces fous se dirigent vers la maison de Patrick, le moment est venu de se barricader et de survivre. Tout aurait pu se terminer ainsi, mais il y a cette femme et sa petite fille qui courent seules au milieu de tous ces affamés, la mère de la fillette se fait tuer par un conducteur paniqué et la fillette se retrouve seule...

Que faire ? La regarder se faire dévorer vivante ou essayer de la sauver ? Patrick qui est visiblement un bon gars prend la décision qui s'impose et vole au secours de la fillette.

 

Nous voici donc avec nos deux héros : Mr Patrick et la fillette, dont on apprendra qu'elle s'appelle Emma que plus tard dans le roman.

J'ai adoré le personnage de Patrick, sous ses airs de vieux grognon solitaire, il est très touchant et a un grand coeur avec beaucoup d'amour à donner, même si il avait choisi de l'ignorer jusqu'à l'arrivée d'Emma. Cette fillette venue de nulle part, va littéralement changer sa vie et lui redonner le goût de vivre, même en pleine apocalypse.

 

J'ai aimé l'évolution du personnage qui est très juste et très bien amenée, on sent beaucoup de retenue de la part de Patrick dans ses sentiments alors qu'on voit bien qu'il est tout de suite très attaché à la petite mais qu'il n'arrive pas à exprimer ses émotions.

Emma, quant à elle, est une petite fille pleine de vie et d'enthousiasme malgré les épreuves qu'elle subit, son innocence est touchante. Elle est vive d'esprit et débrouillarde malgré son jeune âge. Son personnage amène beaucoup d'émotion à l'histoire et la relation qui naît entre elle et Patrick est très belle sans jamais tomber dans le "cucu la praline".

 

J'ai souvent frémi de peur pour l'un ou pour l'autre, j'ai (encore) versé ma ptite larme (et pas qu'une fois en plus !) à mesure que l'histoire avancée et que je voyais leur relation évoluer, les voir s'apprivoiser.

 

 

Les autres personnages du roman ne font pas pour autant figuration au milieu de ces deux-là, nous rencontrons Karim, un autre survivant, jeune, gentil, débrouillard et prêt à beaucoup de choses pour survivre, mais après tout qui sait ce que nous serions prêts à faire pour survivre en cas d'apocalypse zombie...

Nous faisons aussi la connaissance de Gerald... Ah ! Gerald ! Personnage qui m'a été antipathique dès le début, le chef de meute, enfin le chef du groupe de survivants, celui qui a le fusil, celui qui donne les ordres, celui qui se fait respecter. Je ne sais pas si c'est mon petit côté rebelle de l'autorité, mais je n'ai jamais pu le blairer celui-là ! Et sans vouloir vous spoiler, j'avais quand même un peu raison !

 

Bref on retrouve un schéma classique pour un scénario de post-apo zombie et dans la personnalité des personnages : un meneur fort en gueule, quelques suiveurs, soldats à la botte de leur chef, et ceux qui se contentent de subir la situation. Puis arrive l'élément perturbateur du groupe, celui qui fait bouger les choses et qui a l'étoffe du chef (le vrai) mais qui ne veut pas de cette place, en l'occurrence Patrick.

 

Malgré le classicisme du schéma, les personnages sont bien construits et tous plus ou moins attachant, on a vraiment envie de mieux les connaitre. L'histoire est très bien ficelée et très prenante et la tournure des événements nous réserve pas mal de surprises !

C'est extrêmement bien écrit et ça se dévore aussi vite qu'un zombie qui tomberait sur une petite mamie en déambulateur ! ^^

 

Le livre mêle à merveille un peu d'horreur et une bonne dose de suspens sans jamais tomber dans l'excès ni dans l'ultra-gore avec du sang, de la tripaille et de la jugulaire arrachée à tout bout de champ, c'est très bien dosé, suffisamment pour être angoissant et juste ce qu'il faut pour laisser travailler votre imagination et pour sursauter au moindre bruit une fois la nuit tombée ! ^^

 

Bon par contre, j'ai un gros souci avec la fin ; elle est juste magnifique ! Mais ce n'est vraiment, mais vraiment pas du tout celle que je voulais lire ! Je n'en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher cette superbe histoire et cette superbe fin ;)

 

 

J'ai vraiment aimé cette histoire, qui, on le sent bien, a été écrite par un passionné du genre et qui n'a rien à envier aux très bons films du genre que j'ai pu voir, ce livre ferait d'ailleurs un très bon scénario ! L'histoire m'a d'ailleurs, un peu, fait penser au jeu vidéo The last of us, dans la relation entre l'homme et la fillette.

 

 

Bref, vous l'aurez compris, j'ai encore eu un énorme coup de coeur !

Et je place Paul Clément direct dans ma liste d'auteurs à suivre et Les décharnés dans ma pile de livres a emmener avec moi sur une île déserte en cas d'apocalypse ! ^^

Donc si vous avez envie de lire une très belle histoire avec des zombies, n'hésitez pas !

 

♥ Ma note : 5/5 ♥

 

Retrouvez Paul Clément sur son site, ainsi que sur son blog My Zombie Culture et sur facebook et Twitter

 

 

 

Et comme toujours, retrouvez moi sur Facebook, Twitter et Instagram. ;) 

 


28/06/2017
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser