Serial Book Addict

Serial Book Addict

Simetierre de Stephen King

Bonjour les serials booker !

 

 

Aujourd’hui, retour sur Simetierre de Stephen King.

Oui honte à moi, je ne l’avais pas encore lu !

Et je voulais absolument le lire avant la sortie du remake.

Alors c’est parti pour la chronique !

 

 

 

Résumé :

La famille Creed (Louis, médecin, sa femme Rachel, leur fille Ellie, le bébé Gage et leur chat, Church) viennent emménager dans la petite ville de Ludlow, dans une grande maison ancienne. Louis fait la connaissance du vieux Jud Crandall, son voisin d'en face, qui lui montre le quartier et particulièrement un petit cimetière aux animaux avec sa pancarte mal orthographiée créé par les enfants de la ville. Un jour, le chat se fait écraser. Louis décide de l'enterrer avant que les enfants ne découvrent le désastre, et demande de l'aide à Jud. Pendant qu'ils enterrent le chat, le vieil homme lui raconte à demi-mots une légende qui court sur ce cimetière. Puis le chat revient. Vivant. Mais pas tout à fait le même. Et c'est alors qu'un nouveau drame surgit.

 

 

 

J’avais apprécié le film de 1989, donc je me suis lancé dans cette aventure avec beaucoup d’attente et d’espoir quant à cette lecture. Et puis j’en avais vu tellement de bons retours de la part des fans du King, comme quoi ce livre est un référence dans l’horreur que je me suis dit que je ne pouvais pas être déçue. Et finalement je suis assez mitigée dans l’ensemble. Autant j’ai aimé tous les Stephen King que j’ai lus jusqu’à présent, même si je leur reproche toujours quelques longueurs, autant là, je me suis plutôt ennuyée.

Heureusement les 100 dernières page rattrapent le coup, mais est-ce suffisant pour sauver le livre ? Parce que j’avoue que j’ai parfois carrément lutté pour ne pas abandonner ma lecture et pourtant c’est tout à fait mon thème de prédilection, c’est peut-être pour ça que j’ai été si déçue...

 

Et en même temps, je dois dire que ce livre aborde de manière très originale le thème de la mort et de l’amour, c’est une très belle réflexion sur ces thèmes, très poétique par moment et très angoissante à d’autres, ça pousse à réfléchir.

Que serions nous prêt à affronter par amour pour sauver un être cher ? Serions nous prêt à tout risquer, même la mort ?

J’ai aimé cette bataille intérieure que Louis doit mener et qui pousse à se demander ce que nous ferions à sa place ? Comment supporter un tel drame en sachant qu’on peut y remédier ?

Un livre qui pousse à la réflexion comme sait si bien le faire Stephen King.

 

 

 

Bref, parlons maintenant du livre en lui-même, l’histoire est très réussie et très travaillée, c’est du Stephen King donc une très belle écriture et beaucoup (beaucoup) d’attention au détail, ce qui entraîne comme je le disais pas mal de longueurs et parfois de répétitions.

 

Pour ce qui est des personnages, j’avoue ne pas avoir vraiment réussi à m’attacher à eux, c’est certainement pour ça que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire d’ailleurs. Pourtant ils sont très bien ces personnages, ils ont beaucoup de personnalité, même Gage et Church ont du caractère et une personnalité forte et ça ne doit pas être évident de donner une vraie personnalité à un chat et un enfant de 2 ans.  Mais je n’ai pas accroché avec cette famille.

 

 

Pour ce qui est de l’horreur, j’attendais beaucoup de ce roman et là encore je suis plus que mitigée. En lisant le livre je n’ai pas vraiment ressenti l’angoisse que Stephen King essaie de nous transmettre. Pourtant tous les ingrédients sont réunis, mais encore une fois trop de longueurs narratives pour mettre en place le décor, les situations ou le personnage tue l’horreur.  En matière d’horreur, il faut (selon moi) aller droit au but pour vraiment donner des frissons. Du coup pas de méchants frissons pendant ma lecture, à part peut-être lorsque Rachel raconte son histoire avec Zelda et sur les toutes dernières pages. Et c’est pas faute d’y avoir mis du mien, lecture la nuit dans le noir et toute seule au boulot, mais non rien !

Par contre, il faut avouer que après coup, une fois qu’on a refermé le livre, l’imaginaire se met en route et là ça fonctionne, le moindre bruit devient suspect et vous fait sursauter comme une fillette ! Pour une fois j’ai fait mes tournées nocturnes avec la lumière allumée et j’ai frôlé la crise cardiaque en croisant un papi dans les couloirs ! ^^

 

Pour conclure, je dirais que même si pour moi ça a été une lecture un peu laborieuse, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé ce livre, peut-être que j’avais trop d’attente le concernant ?

En attendant, ça m’a donné très envie de voir le film et je ne regrette absolument pas de l’avoir lu mais j’ai, quand même, été contente d’en voir le bout !

 



09/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser